Une Landing Page qui converti à 48%

CONTEXTE

Le besoin a été émis par un influenceur qui envoie quotidiennement une newsletter à plus de 360 000 personnes dans le domaine des bonnes nouvelles et pensées positives. L’idée était de segmenter son audience pour continuer à envoyer quotidiennement son email, mais cette fois en ciblant le besoin pour chaque segment et optimiser le taux de conversion de la landing page (page d’accueil).

Une landing page avait déjà été effectuée mais sans trop convertir.

ACTIONS

Afin de continuer à tester le modèle qui fonctionnerait nous avons changé la régie publicitaire. Nous sommes passé du mot clé Gmail Ads à Facebook en utilisant les Audiences Similaires.

L’autre élément que nous avons mis en place a été plusieurs pages d’atterrissages sans trop changer l’UX, mais en ajoutant une vidéo diapositives de quelques secondes et comparant.

Voici comment s’articulait la page :

RÉSULTATS

Le modèle qui a le mieux fonctionné pour nous est celui avec la vidéo diapo dans le header. Le côté diapositive est selon moi vraiment une tendance de nos jours. C’est plus parlant que les images.

Progressivement à chaque itération de landing page notre taux de trasformation n’a cessé de croître : 1% au début, puis 3%, ensuite 35% (lorsque nous avons simplifié la landing page), puis 44% lorsque nous avions ajouté le favicon et enfin 48% lorsque nous avons rajouté la vidéo.

COMMENT RÉUSSIR SA LANDING PAGE ?

Selon moi, il faut continuellement tester. De notre côté c’est seulement au bout du 5e essais (les 3 que vous voyez plus les 2 échecs précédents).

La vidéo est le contenu roi, elle apporte tellement de plus value que je ne me vois pas créer de landing page sans vidéo. Même pour une cible B to B.

Enfin, chose très importante et souvent oubliée car subjective : le storytelling. Le fil rouge des points abordés doit correspondre à un enchaînement logique vers un seul but : rassurer le visiteur que l’offre est crédible et qu’elle répond à son attente.

Et enfin le petit plus : offrir quelque chose de gratuit, dans notre cas c’était l’ebook.

 

Voir nos conseils pour convertir plus vos campagnes emailing.