Quand et comment mettre à jour vos buyer persona (clients cible) ?

Il n’existe pas de définition universelle de “client idéal”. C’est différent pour chaque organisation et cela dépend des situations et des objectifs. Mais en général, lorsque les délais, le budget et les besoins de l’acheteur correspondent parfaitement à votre disponibilité, à votre prix et à vos compétences, vous avez trouvé un client idéal. Les clients existants ne sont pas toujours les clients cible, voici comment les intégrer dans votre stratégie marketing et sales.

Définir son client idéal ou client cible

Bien que cela semble assez simple, la définition de votre client idéal nécessite une analyse interne et doit être basée sur des données réelles.

Une façon de commencer est d’identifier vos 10 premiers clients et de déterminer ensuite ce qu’ils ont en commun.

Une fois que vous avez défini votre client idéal, attirer des acheteurs présentant ces caractéristiques devrait dicter toute votre stratégie marketing.

Cela peut sembler limitant, mais rappelez-vous que la quantité n’est plus l’objectif. Abandonnez les leads «Nous pouvons faire en sorte que cela fonctionne» et investissez votre temps et votre énergie sur la qualité.

Définir votre client idéal vous permettra d’investir de manière plus intelligente et de générer des leads qui ont une probabilité de clôture plus élevée. Etant donné que votre client idéal évoluera comme votre entreprise, veillez à revoir et à mettre à jour cette définition régulièrement.

La typologie des clients actuels ne correspond pas toujours aux clients ciblés

Le client idéal n’est pas toujours semblable aux clients déjà existants. L’entreprise doit garder en tête son client idéal pour cibler ce genre de persona car ce persona correspond le plus au produit ou au service que l’entreprise propose.

Prenons comme exemple des marques comme Sergio Tachini ou Lacoste qui ont été très prisées par une communauté de jeunes défavorisés de banlieue, alors que la cible (le client idéal) de ces marques, c’était plus une communauté de jeunes aisés ou provenant de classes moyennes, d’où l’importance de toujours garder à l’esprit le client idéal ou cible.

Cependant, pour ces marques, il n’y a pas eu de pivotage de leurs stratégie et de redéfinition de leurs client cible car les clients différents de leurs clients cible n’était pas assez majoritaires pour faire ce pivot de la marque.